Réalisations d’autoconstructeurs

Cette carte présente des poêles de masse auto-construits un peu partout en France, et dans les pays voisins. Elle a été créée pour encourager le partage d'expériences entre particuliers, mettre en réseau les personnes d'une même région, susceptibles de s'entraider dans leurs projets de poêles à accumulation.


La carte des auto-constructeurs de poêles de masse est ouverte à tous et à tous les types de poêles de masse. Il suffit de cliquer sur "soumettre votre réalisation", et de remplir le formulaire. Vos coordonnées sont protégées par un formulaire de contact si des personnes souhaitent vous joindre.


N'hésitez pas à nous faire des retours si vous avez des remarques et propositions concernant cet outil.

Journée plâtre le 21 mai 2011

Réalisation :

Posté le : 22 juin 2011 par Oxalis

Contacter l'auteur de la réalisation

Dans la lignée des premières journées thématiques, proposées autour de la terre et des modes de cuisson alternative, nous avons cette fois-ci choisi la thématique du plâtre.

Pour commencer, une petite leçon de chimie : qu'est-ce que le plâtre et comment le fabriquer ?

Le plâtre paysan, ou plâtre traditionnel, est issu d'une roche, le gypse, chauffée dans un four à bois ou à charbon. La cuisson du gypse consiste à le déshydrater pour en faire du plâtre. C'est pourquoi cette cuisson est assez rapide (quelques heures contre plusieurs jours pour la chaux par exemple), et se fait à des températures relativement basses (entre 200°C et 400°C). La roche cuite est ensuite broyée et tamisée plus ou moins fin selon le type de mise en oeuvre envisagé.

Pour comprendre tout cela, qu'y a-t-il de mieux que d'expérimenter par soi-même ? C'est ce que nous avons fait le 21 mai. Nous avons construit un petit four traditionnel, et cuit du plâtre que nous étions préalablement allé cherché en Maurienne, grande site d'extraction de gypse en savoie, exploité notamment par les usines Placo.

Voici quelques photos de notre expédition en Maurienne :


Gypse Maurienne - diaporama flash

Nous avons donc fabriqué notre plâtre sur place. Le four à bois fume énormément pendant la cuisson, surtout au démarrage. Il s'agit de l'eau contenue dans le gypse, qui s'évapore. Pour battre le plâtre (le broyer), nous avions l'équipement minimum (un rondin fixé au bout d'une longue perche), compensé par une main d'oeuvre abondante !

Ensuite, deux artisans nous ont fait une démonstration de leurs savoir-faire pour le gâchage et la pose d'un enduit plâtre traditionnel, sur un support en lattis (fait avec des canisses). Notre plâtre a un temps de prise assez long, et ressort très blanc.

Voici quelques photos de cette journée :